Et si on osait la paix sur les réseaux sociaux, un projet audacieux

Et si on osait la paix sur les réseaux sociaux ? Cette  question audacieuse était posée dès septembre dernier aux jeunes de 15 à 22 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles par la RTBF, le Mundaneum, Action Médias Jeunes et le No Hate Speech Movement !


Le cadre référentiel de l’éducation aux médias et à la citoyenneté était clair dès le départ, et le chemin pour y parvenir a réuni près de 60 jeunes provenant de divers horizons (Bruxelles, Marche-en-Famenne, Couvin, Eghezée, Mons, Namur). Des citoyen-ne-s en devenir qui ont eu la chance de vivre cette aventure visant la lutte contre le discours haineux en ligne !


“Et si on osait la paix sur les réseaux sociaux ?” était l’occasion - trop rare quand on est adolescent-e - de réfléchir à la signification de la notion de pacifisme au 19ème siècle, et de la confronter à notre perception de la paix aujourd’hui.


Pour cela, les jeunes ont voyagé au cœur du Mundaneum le “Google de papier” à travers l’exposition “Et si on osait la paix ?”. Une visite commentée par historiens et archivistes à la suite de laquelle les jeunes ont pu créer, challengés par les animatrices de la namuroise AMJ, leur propre affiche et faire passer leur message de paix !


Une rencontre avec des professionnels de la modération et du journalisme en ligne à la RTBF leur a aussi permis de réaliser une courte vidéo où ils pouvaient s’exprimer sur les thématiques abordées.


“Une démarche particulièrement riche pour comprendre et réfléchir ensemble à la liberté d’expression et ses limites, en particulier autour des questions de religions, d’origines, de respect ou d’opinions.”  Louise Monaux, RTBF


“Depuis le lancement de ce projet, le monde assiste à l’explosion du phénomène des fake news… Notre sentiment au final : une belle aventure humaine et la conviction de jouer un rôle fondamental pour la jeunesse dans nos écosystèmes ultra connectés.” Delphine Jenart, Mundaneum


#OsonsLaPaix




{{Comments}}